Marc Lauenstein : du coureur d’orientation élite au top coureur de trail

Marc Lauenstein est un ancien coureur d’orientation élite et brille actuellement dans les courses de trail – nous souhaitons en apprendre un peu plus sur sa personnalité et sur ce changement vers les courses de trail.

Il est 6 heures du matin. Beaucoup d’entre nous sont encore bien au chaud sous la couette ou ont alors de la peine à se réveiller. Marc Lauenstein est quant à lui déjà prêt à partir pour un entraînement matinal. Le Romand de 37 ans est médecin-dentiste et doit être prêt à 8h pour le début de son travail. Il souhaite toutefois courir les 800 mètres de dénivellation qui le séparent du Col de la Tourne. Il fait ce tour quasiment chaque matin et prend ensuite le car postal pour redescendre et se rendre à son travail. Un lève-tôt pourrait-on penser. Mais il doit parfois se convaincre par deux fois pour se lever de si bonne heure et s’entraîner. Mais une fois parti, il ne le regrette jamais ! Marc Lauenstein prend beaucoup de plaisir à l’entraînement et à la pratique du sport et on le remarque immédiatement. Mais une chose est intéressante : ce plaisir est aujourd’hui différent de celui qu’il éprouvait en tant que coureur d’orientation élite il y a de cela quelques années. Cette carrière de CO est pourtant une des raisons de son succès actuel en trail.

Carrière de CO

Photo: ultra-trail.ch

Marc Lauenstein a commencé la course à pied grâce à la course d’orientation, sport qu’il pratiquait en famille. A l’âge de 10 ans, il a commencé à participer à des compétitions. Mais à ce moment-là, il était encore très polysportif. Il a commencé à l’âge de 16 ans à s’entraîner plus sérieusement pour la CO. Il a fait rapidement des progrès et il a pris part à ses premiers Championnats du monde en 2003 à l’âge de 22 ans. En 2005, il a remporté la médaille d’argent lors de la longue distance des Championnats du monde au Japon. Cette médaille, il a réussi à la défendre l’année suivante au Danemark. Plusieurs années difficiles ont ensuite suivi. Ses résultats aux Championnats du monde, courses les plus importantes de la saison, ne correspondaient pas à ses espérances. En 2011 et 2012, dernières années en élite, il a réussi un nouveau top 10 lors des Championnats du monde.

Passage vers les courses de trail

Après avoir mis un terme à sa carrière, Marc a tout d’abord arrêté tout entraînement durant la semaine et ne pratiquait plus que du sport le week-end. Mais il ne se sentait pas bien et a vite remarqué que cela n’allait pas fonctionner ainsi pour lui. Il éprouve le besoin de bouger et d’être en forme. Il a aussi besoin d’objectifs qui lui permettent de lui donner la motivation nécessaire pour son entraînement. Du temps de la course d’orientation, Marc était déjà connu pour ses talents d’endurance et surtout en course de montagne. Il a donc choisi de miser sur les courses de trail. Grâce au soutien de Salomon, il a trouvé encore une autre motivation.

Photo: ultra-trail.ch

Les victoires de Sierre-Zinal en 2013 et du marathon du Mont-Blanc en 2015 font partie de son palmarès en courses de trail. Les compétitions représentent les objectifs qui le motivent. La comparaison entre le Marc « orienteur » et le Marc « coureur de trail » est intéressante. Il profite par exemple de sa polyvalence acquise en CO dans les courses de trail et ne se laisse jamais impressionner par des grosses montées, des descentes très raides ou encore un sol irrégulier. Cette capacité de s’adapter très vite à ces différentes conditions lui donne certainement un avantage sur ses concurrents. Les nombreuses années lui ont également permis de développer une très bonne endurance de base pour les entraînements de trail. De plus, Marc possède une grande connaissance de l’entraînement de course à pied. En effet, lors de ses années en tant qu’orienteur, la majorité de ses entraînements se faisait en course à pied. A l’époque, il profitait de s’entraîner dans un club d’athlétisme dans le but d’améliorer la vitesse et la résistance à l’effort. « Actuellement, je fais encore de tels entraînements », nous livre Marc. « Ils me donnent une bonne base physique et m’apprennent à me pousser moi-même ». Ce sportif possède sûrement un grand talent pour le sport d’endurance ce qui lui permet d’être toujours aussi rapide sur de longues distances avec bien moins de charge d’entraînement. « Je crois que j’ai eu de la chance avec les gènes hérités », sourit-il presque en s’excusant.

Photographer: David Carlier, www.davidcarlierphotography.com

On sent que Marc n’est pas une personne ultra ambitieuse qui ne vit que pour le sport. Le sport est pour lui un moyen de se défouler et un accomplissement personnel. Avec son métier et sa famille (Marc est marié et papa de deux enfants), il a des responsabilités qu’il prend très au sérieux. Depuis qu’il a terminé sa carrière d’orienteur, il considère l’entraînement et les compétitions principalement comme un hobby, bien qu’il prenne tout cela au sérieux et le fait avec passion. Cette passion, il essaie de la vivre lors des petits moments libres de la journée. Sa femme Sandra fait preuve d’une très grande compréhension pour la passion de son mari pour la course à pied. Elle a elle-même été athlète élite de course d’orientation et a de nombreuses années d’expérience dans le sport d’endurance. Elle est entraîneur du cadre régional de course d’orientation du canton de Neuchâtel et organise les entraînements en semaine. Lors de ces entraînements, Marc est souvent de la partie et il l’aide par exemple pour la pose des postes de course d’orientation. Il peut ainsi à la fois s’entraîner et à la fois partager des moments avec sa femme. Marc trouve cela idéal : « C’est magnifique de pouvoir partager notre passion pour le sport ».

L’équilibre entre le plaisir et les obligations

Marc Lauenstein est encore régulièrement présent lors des compétitions de course d’orientation. Lorsqu’il compare ses performances passées à celles d’aujourd’hui, il remarque certains changements. Il ne s’entraîne bien sûr plus de la même manière et le sport a pour lui bien moins de priorité qu’avant, mais il remarque que ses performances sont aussi bien, voire même meilleures qu’auparavant. Voilà l’explication de Marc : « En ayant de nombreux entraînements spécialisés, j’étais souvent épuisé, autant physiquement que mentalement. Il me manquait donc l’énergie nécessaire le jour X pour pouvoir montrer une performance optimale ». Aujourd’hui, il se rend beaucoup plus détendu aux compétitions et se réjouit de la course sans se préoccuper beaucoup du résultat. Il est lui-même surpris des bons résultats qui en découlent. Cette décontraction lui permet d’avoir ce plaisir en sport. La charge d’entraînement est réduite, la pression aussi et l’énergie pour la compétition est maximale; pas étonnant que la motivation soit grande.

Photo: rtn.ch

Une chose est à mettre en évidence: En 2006, Marc Lauenstein était en plein milieu d’examens écrits et oraux finaux de ses études de médecine lorsqu’il a gagné la médaille d’argent lors des Championnats du monde de course d’orientation. Il avait depuis toujours mis une grande importance sur ses études en apprenant la matière avec grand intérêt. En 2006, il avait tout misé sur ses études et il a obtenu un très bon résultat en sport. Lorsqu’il a ensuite commencé sa carrière professionnelle d’orienteur, il a tout à coup eu de la peine avec ses performances. Comme si la vie d’athlète professionnel ne semblait pas convenir à Marc. Ainsi, son focus actuel sur son travail et sa famille lui permet probablement d’exceller en sport.

Entraînement et compétitions

Comme déjà mentionné, Marc Lauenstein monte en courant quasiment tous les jours de la semaine au Col de la Tourne. Bien que cela soit toujours le même parcours, il ne s’ennuie jamais. « Je peux par exemple profiter pleinement de chaque saison et observer quasiment en direct les changements du paysage », explique-t-il. En tout, son entraînement dure 1h10, où 20min sont à plat et les 50min restantes sont en montée. Il tente souvent de jouer avec les changements de rythme : par exemple 30min rapides ou comme un entraînement d’intervalles (par ex. : 10×3’). En général, Marc s’entraîne aujourd’hui bien plus dans la zone intensive qu’auparavant. Cela lui permet d’apporter la qualité tandis que la quantité s’est vue diminuée. Le mardi soir, il fait des intervalles avec les jeunes orienteurs neuchâtelois. Marc choisit volontairement ce qui lui procure du plaisir et laisse le reste de côté. Comme par exemple le renforcement. Ce dernier avait une haute priorité dans son entraînement d’orienteur mais il le laisse désormais de côté. Il remarque toutefois que la stabilité commence à lui manquer et qu’il lui faudrait peut-être réintégrer le renforcement du tronc à son programme d’entraînement. Comme son entraînement journalier est très matinal, il s’entraîne la plupart du temps seul. Il est toutefois très heureux lorsqu’un invité l’accompagne tel que son frère ou encore Baptiste Rollier, également ancien élite en course d’orientation.

L’athlète de 37 ans a remporté le Trail du Mont Ventoux il y a de cela quelques jours. C’était sa première victoire en trail cette saison. Cette course marquait également le début de la saison des courses de trail et lui a montré sa forme du moment et ce qu’il lui reste à faire jusqu’aux prochaines compétitions. Marc a donc débuté sur les chapeaux de roue cette saison 2018 et il semble avoir fait tout juste jusqu’ici. Les courses du Golden Trail Series constituent son grand objectif de la saison. Cela consiste en cinq courses : Zegama-Aizkorri Marathon (ESP), le marathon du Mont-Blanc (FRA), Sierre-Zinal (SUI), Pikes Peak Marathon (USA) et la Ring of Steall Skyrace (SCO). Les 10 meilleurs coureurs du classement général au terme des cinq courses seront invités à la course finale de l’Otter Trail en Afrique du Sud. Marc fait partie des grands favoris.

Nous souhaitons tout le meilleur à Marc pour les Golden Trail Series ainsi que beaucoup de plaisir en course à pied !

 

Cet article a été rédigé par Marion Aebi

 

Ce article est également disponible en DE et EN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Copyright © 2017. running.COACH Blog