SWICA entre dans la course

Catégories

L’activité physique entretient la santé. C’est pourquoi SWICA encourage les clients au bénéfice d’une assurance complémentaire (COMPLETA PRAEVENTA et OPTIMA) par des montants pouvant atteindre 600 francs et destinés à leur abonnement semestriel Silver ou Gold ou à leur abonnement annuel auprès de running.COACH.

Prestataire reconnu par SWICA, running.COACH propose aux coureurs une vaste plateforme de coachings interactifs et de plans d’entraînement. Que vous souhaitiez améliorer votre performance ou vous entraîner pour le prochain marathon, running.COACH vous emboîte le pas.

Que faire pour bénéficier de la participation aux frais?

1. Vérifiez que vous avez bien conclu une assurance complémentaire de SWICA COMPLETA PRAEVENTA ou OPTIMA.

  • COMPLETA PRAEVENTA: 50 %, au max. CHF 500.– par an (au max. CHF 300.- par genre de prévention)
  • OPTIMA: 90 % des frais non couverts par COMPLETA PRAEVENTA, au max. CHF 300.- par an. Au total, au max. CHF 800.- par an

2. Connectez-vous à www.runningcoach.me ou inscrivez-vous et souscrivez/prolongez un abonnement Silver ou Gold.

3. Envoyez l’attestation d’abonnement à SWICA.

bestätigung

Vous recevez ensuite un courriel de confirmation accompagné de l’attestation d’abonnement. Transmettez cette dernière à SWICA. En règle générale, vous recevez le montant dans les jours qui suivent. Pour toute question, veuillez vous adresser à notre support: info@runningcoach.me.

Accéder à running.COACH

Conseils : entraînement des fascias pour les coureurs

Catégories

Des fascias pas assez entraînés peuvent conduire à différents problèmes de santé chez les coureurs. Les entraîner demande que peu de temps et est vraiment bénéfique.

Pour les coureurs à pied, les fascias sont importants pour deux raisons: premièrement parce qu’ils permettent des mouvements élastiques et de ressort. C’est par exemple grâce aux fascias que les gazelles peuvent faire des sauts de plusieurs mètres de long. Cet effet de catapulte aide de la même manière un sportif. Les muscles peuvent donc fonctionner optimalement grâce aux fascias.

La deuxième raison pour laquelle les coureurs prennent soin de leurs fascias est que ces derniers empêchent de nombreux problèmes de santé, tels que des inflammations du tendon d’Achilles ou le « Jumper’s knee ».

Chaîne des fascias

Il arrive que la cause des douleurs ne vient pas de là où cela fait mal. Des fascias collés à l’épaule gauche peuvent causer des douleurs jusqu’à la jambe droite. Les fascias forment un réseau qui se répartit dans tout le corps. Plusieurs fascias se comportent comme une chaîne – dès que cela coince à un endroit, cela a une influence sur le reste de la chaîne.

Au moins huit chaînes de fascias sont connues à ce jour. La grande chaîne du dos part de la plante des pieds pour aller jusqu’aux sourcils en passant par le tendon d’Achilles, les mollets, le dos et le crâne. Elle permet par ailleurs une posture droite. Il est donc important pour un coureur de ne pas juste entraîner quelques fascias mais plutôt de les mobiliser tous. Mais : cet entraînement est nécessaire. Un bon entraînement du système circulatoire et des muscles n’apporte que peu si les fascias ne suivent pas !

Des erreurs d’entraînement, un surentraînement ou des problèmes au niveau de l’appareil locomoteur peuvent conduire à de la rigidité. En d’autres termes, cela « se colle ». Des myofibroblastes s’installent dans le fascia. Ce sont des cellules, comme celles formant une cicatrice. Elles rendent le réseau de fascias rigide au détriment des muscles et le corps humain devient moins souple.

Entraîner les fascias: basculer, s‘étirer et rouler

Les fascias peuvent être entraînés de trois manières : faire des mouvements de bascules, s’étirer et s’aider d’un rouleau. Voici quelques exemples de bons exercices :

  • Se mettre sur la pointe des pieds sur une marche d’escalier, les talons dans le vide, les genoux tendus. Etirer gentiment puis faire des moments de basculer pour toujours étirer un peu plus. Répéter l’exercice deux à quatre fois par semaine.
  • Étirer si possible tous les jours les fascias tout en observant de les étirer séparément tout comme l’ensemble de la chaîne. Comme des fascias collés ont besoin de temps pour se détendre, rester 45 à 60 secondes dans la position d’étirement.
  • Masser les muscles avec un rouleau (Foam Roll) ou avec une balle dure trois à quatre fois par semaine, du point d’attache musculaire jusqu’à son extrémité.

Les massages des fascias (Rolfing) peuvent être une alternative au rouleau, tout comme les sauts sur un trampoline peuvent compléter le mouvement de bascule.

Celui qui prend soin des fascias – et cela est également conseillé aux personnes ne pratiquant pas la course à pied – remarquera qu’il deviendra plus souple. Plus les fascias sont libres de tout mouvement et plus la posture sera meilleure. Mais cela ne se fait pas du jour au lendemain. Plusieurs semaines d’entraînement seront nécessaires pour remarque une amélioration. Accorder cela à votre corps et prenez le temps !

Conseils pour le massage avec un rouleau

Une personne en bonne santé peut commencer de masser ses fascias avec le Foam Roll en suivant les instructions suivantes. Pour les personnes ayant des problèmes de santé, il est préférable de se tourner vers un entraîneur ou un physiothérapeute qui pourront vous montrer comment utiliser le Foam Roll.

  • Dureté du rouleau: plus le Foam Roll est mou et plus l’effet sur les fascias sera faible. Idéalement, on prend un rouleau avec une dureté adaptée à ce qu’on peut supporter. Les débutants commencent plutôt avec un Foam Roll plus mou.
  • Consacrer une minute à chaque muscle. On compte cinq à sept minutes pour les deux jambes.
  • Au début, il est bien de ne pas mettre l’entier du poids du corps sur le rouleau mais de plutôt se mettre contre un mur pour effectuer le mouvement avec le rouleau, comme par exemple pour la cuisse.
  • Masser également la plante des pieds avec le rouleau – on l’oublie souvent.
  • Le liquide des fascias sera pressé lors du massage avec le rouleau. Il est donc important de boire assez afin d’apporter suffisamment de liquide au corps.
  • Masser les muscles rapidement avec le Foam Roll avant d’aller courir. Cela est efficace. Après l’entraînement, faire des mouvements lents et de manière plus longue sur le rouleau.
  • Trouver le juste milieu: celui qui a des courbatures ou des bleus après le massage avec le rouleau a probablement trop fait.
  • Eviter les zones dont la peau est irritée.

Auteure: Senta Bitter, Thérapeute diplômée en physiothérapie. Prof de pilates certifiée, Medbase Zurich Löwenstrasse.

 

Chaussettes de compression – chaussettes colorées magiques?

Catégories

Vertes, jaunes, roses ou bleues : les chaussettes de compression existent maintenant dans presque toutes les couleurs. Leur effet améliorateur des performances est toutefois contesté. Quel est leur véritable effet et existe-t-il un effet placebo?

Utiles à la régénération

Malgré un état des recherches pas très clair, une chose est sûre : les chaussettes de compression permettent une meilleure régénération. Grâce à leur effet positif sur les veines et les artères, elles améliorent la circulation sanguine en augmentant l’apport d’oxygène aux muscles ainsi que le retour veineux. Cet effet se fait sentir autant lorsque le coureur se déplace, est debout ou encore assis. Dès qu’il se met en position couchée, cela ne fonctionne plus. Les chaussettes de compression peuvent être ainsi portées pour dormir. Les longues chaussettes améliorent la régénération et sont ainsi plus efficaces que les manchons de compression partant des chevilles. Elles ne permettent très probablement pas d’être plus rapide mais elles possèdent d’autres effets positifs les rendant si populaires chez les coureurs.

Grand confort de course

Les chaussettes de compression peuvent soutenir les tendons et les ligaments autant que les bandages et le tape. De plus, elles aident à éviter les vibrations musculaires qui peuvent avoir des répercussions négatives dans certains cas. Des jambes légères après un grand nombre de kilomètres peuvent en être le résultat.

Les chaussettes de compression peuvent être portées par toutes celles et ceux les trouvant confortables. Les seules exceptions sont les personnes souffrant d’une artériopathie oblitérante périphérique avancée ou d’une insuffisance cardiaque congestive. Pour ces personnes, le port de chaussettes de compression devrait être discuté au préalable avec un médecin.

Cet article a été rédigé par Dr. rer. nat Michael Schwarz qui travaille comme spécialiste du sport et diagnosticien de performances au Medbase Sports Medical Center à Zurich. Le centre spécialisé dans la médecine du sport suit de nombreux sportifs et proposent un grand choix de prestations, allant de tests de la performance avec contrôles médicaux sportifs jusqu’à de la physiothérapie et réhabilitation sportives.