Les dix étapes du taping pour la course à pied

Catégories

Les bandes peuvent soulager la douleur, renforcer ou détendre les muscles et améliorer le mouvement. Voici quelques points à garder à l’esprit lorsque vous les appliquez vous-même.

Les bandes ont longtemps été considérées comme des placebos colorés sur la peau. Entre-temps, cependant, certaines études – bien que de faible envergure – ont montré que la force musculaire peut augmenter pendant le taping et que ce dernier améliore la conscience du corps. Les bandes peuvent soulager la douleur, renforcer les muscles ou détendre. Les ecchymoses se dissolvent beaucoup plus rapidement sous les zones scotchées. Les coureurs qui souffrent de la « jambe du coureur » devraient absolument essayer les bandes, en plus des autres méthodes de traitement. Ils en tirent souvent un grand bénéfice.

L’avantage des bandes est que vous ne pouvez pas vous tromper si vous respectez quelques principes de base. Dans le « pire » des cas, le taping n’apporte rien de bon. Dans le meilleur des cas, il aide. Cela est particulièrement vrai pour les douleurs localisées ou les gonflements et les contusions, par exemple après un traumatisme de la cheville en supination (cheville roulée).

Et voici comment cela fonctionne :

  • Il est préférable qu’un professionnel applique la bande la première fois et vous explique le système. Prenez des photos. Elles vous seront utiles lorsque vous voudrez appliquer la bande vous-même.
  • Le taping dépend beaucoup de votre objectif : muscles, tendons ou lymphatiques ? Si vous désirez détendre un muscle, la bande suit le parcours du muscle, de son origine à sa base. Si vous souhaitez resserrer le muscle, appliquez-le dans l’autre sens. Une différente variante consiste à appliquer la bande adhésive du point fixe du muscle au point mobile.
  • Lorsque l’on pose une bande sur un tendon, il est aussi recommandé de le faire en travers du tendon pour le soulager. De nos jours, « fonctionnel » signifie souvent que l’on applique une bande sur une combinaison de muscles en mouvement (par exemple, rotation interne ou externe).
  • Choisissez une couleur. On peut se demander si la couleur a vraiment beaucoup d’importance. Le noir se réchauffe au soleil et réchauffe donc le muscle sous-jacent, ce qui est souvent agréable. Les couleurs « froides » comme le bleu sont fréquemment utilisées pour la relaxation en cas de douleur. Les couleurs « chaudes » auraient tendance à augmenter le tonus musculaire. Le rouge signale généralement le danger et est populaire dans les sports d’équipe, car les équipes portant des maillots rouges ont tendance à gagner davantage.
  • Coupez-vous la longueur et la forme appropriées. Les bandes sont étirées lorsqu’elles sont appliquées. La quantité dépend de ce que vous voulez coller : voulez-vous améliorer le drainage lymphatique pour qu’un bleu disparaisse plus rapidement ? Dans ce cas, vous étirez la bande à environ 1,5 fois sa longueur lorsque vous l’appliquez. Cela signifie que vous coupez dix centimètres (cm) du rouleau de bande si vous voulez appliquer une section de 15 cm plus tard. En outre, pour le lymphotaping, vous devez couper le ruban en fines bandes de manière à former ce que l’on appelle une pieuvre. Si cela est trop fastidieux pour vous, vous pouvez acheter des bandes lymphatiques prédécoupées.
  • Lorsque vous bandez un muscle, étirez la bande de dix pour cent (jusqu’à un maximum de 20 pour cent). Par exemple, si vous avez besoin d’un morceau de onze centimètres (cm) de long, vous coupez dix centimètres du rouleau de ruban adhésif.
  • Arrondissez les quatre coins avec les ciseaux. De cette façon, le ruban durera plus longtemps, car aucun coin ne pourra se prendre dans vos vêtements.
  • Si votre peau est très grasse, dégraissez-la d’abord, par exemple avec un désinfectant.
  • Appliquez ensuite la bande sur la peau sèche en exerçant une tension uniforme. Si vous voulez faire un taping fonctionnel, lorsque vous mettez le ruban adhésif, faites le mouvement que vous voulez faire. Les deux extrémités doivent être scotchées sans tirer. Cela permet d’éviter les irritations cutanées dues à l’adhésif. La plupart des prétendues allergies au ruban adhésif sont en fait des irritations cutanées dues à une mauvaise technique d’application.
  • La bande doit maintenant adhérer à la peau. Cette phase dite d’échauffement dure environ 30 minutes. Après cela, vous pouvez tout faire avec la bande : se doucher, nager et bien sûr courir. L’étalement de la bande du centre vers l’extérieur améliore l’adhérence.
  • Vous pouvez laisser la bande pendant trois à sept jours, bien qu’elle perde de son élasticité au fil des jours.
  • Mais ne vous fiez pas uniquement à la bande adhésive. Elle n’est jamais qu’un complément qui peut être associé à un traitement aigu, un traitement manuel ou un massage. Et le bandage seul ne permet pas de guérir une blessure. C’est une pièce du puzzle de la thérapie, mais une pièce qui est souvent négligée.

Conseils

  • Achetez des bandes de bonne qualité, l’adhésif durera plus longtemps. D’ailleurs, les fabricants de bonnes bandes donnent souvent de bonnes instructions sur la façon de procéder.
  • Renseignez-vous sur la bande la mieux adaptée à votre problème.
  • Si vous transpirez beaucoup, choisissez une bande perforée. Elle durera plus longtemps.
  • Les bandes imperméables sont parfois très rigides. Les bandes normales sont généralement adéquates et résistent à l’eau.
  • Il suffit de tapoter la bande pour la sécher après la douche, pas de la frotter.
  • Ne vous faites pas scotcher immédiatement avant une compétition, mais plutôt deux à trois heures avant.
  • N’appliquez pas de ruban adhésif en cas de maladies de peau aiguës ou de blessures ouvertes.
  • Les personnes souffrant d’une véritable allergie aux bandes ne doivent pas les utiliser.
  • Les personnes âgées souffrant de douleurs réagissent souvent bien aux bandes et peuvent les utiliser pour réduire leurs médicaments contre la douleur.
  • Les personnes souffrant de troubles neurologiques, comme les patients atteints de la maladie de Parkinson ou d’un accident vasculaire cérébral, sont parfois très sensibles aux bandes. Pour ces personnes, le taping doit être confié à un professionnel.

 

Medbase-KellerhalsAuteur :

Dr Hardy Hartmut Hüttemann, chef du Medbase Sports Medical Center Basel Heuwaage, spécialiste en médecine physique et réadaptation, médecine du sport SEMS/ médecine manuelle SAMM, thérapie interventionnelle de la douleur SSIPM, médecine de haute altitude et de montagne SGGM.

 

 

Qui est Medbase ?

Medbase est le plus grand réseau multidisciplinaire de médecine du sport en Suisse et offre des services spécialisés en médecine du sport pour les athlètes, les clubs et les fédérations sportives de tous niveaux d’activité dans les domaines de la médecine du sport, de la physiothérapie du sport, du diagnostic de performance et du conseil en entraînement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *