Douleurs du tendon d’Achille chez les coureurs*

Catégories

Presque tous les coureurs ont déjà été confrontés à des problèmes de tendon d’Achille. Les forces importantes qui s’exercent sur les mollets et le tendon d’Achille pendant la course conduisent rapidement à des problèmes en cas de surcharge ou de conditions biomécaniques défavorables. Nous expliquons dans cet article ce qui peut être fait en cas de problèmes de tendon d’Achille.

Problèmes de tendon d’Achille chez les coureurs*

Lors de la course, le corps doit amortir les chocs générés par le mouvement de course. De grandes forces s’exercent sur les muscles du mollet, dont les trois parties se rejoignent tout en bas pour former le tendon d’Achille. Lors du mouvement de course élastique, la force de contraction des mollets est transmise aux structures osseuses du pied via le tendon d’Achille. Si des prédispositions corporelles défavorables ou de mauvaises chaussures (trop rigides, talonnette mal placée) rendent difficile le bon déroulement de cette transmission de force, cela peut entraîner des problèmes aigus ou chroniques au niveau du tendon d’Achille.

Le plus souvent, les problèmes de tendon d’Achille sont déclenchés par une augmentation trop rapide du volume ou de l’intensité de l’entraînement. Un bon nombre d’entraînements ainsi que des directives précises peuvent donc aider à prévenir ces problèmes.

Tendinite aiguë du tendon d’Achille

En cas de problèmes avec le tendon d’Achille, on parle souvent d’inflammation, ce qui n’est pas toujours correct. La tendinite aiguë du tendon d’Achille est plutôt rare et se manifeste par des douleurs sourdes à aiguës, surtout en se levant et en « démarrant ». Des douleurs à la pression au niveau des mollets et des symptômes inflammatoires classiques tels que la formation de chaleur et des rougeurs peuvent également apparaître de manière isolée.

Troubles chroniques du tendon d’Achille

Les troubles chroniques du tendon d’Achille sont beaucoup plus fréquents. Les problèmes surviennent souvent de manière insidieuse et sans les symptômes classiques d’inflammation (chaleur, rougeurs). Au début, une réaction inflammatoire est déclenchée en raison d’une surcharge, à la suite de quoi des protéines s’accumulent avec de l’eau entre les fibres de collagène. Cela entraîne un épaississement du tendon, qui s’accompagne souvent de douleurs. Si l’on réagit rapidement à cette phase, il est possible d’inverser cette évolution.

Si l’on ne parvient pas à inverser cette réaction, de plus en plus de protéines s’accumulent et le tendon prend encore plus de volume. Dans les cas extrêmes, des fissures et des cicatrices apparaissent, ce qui entrave encore davantage la capacité fonctionnelle du tendon. Cette évolution est irréversible – à partir de là, il est toutefois possible de soulager les douleurs et de favoriser les parties de tissu encore présentes.

Traitement des problèmes de tendon d’Achille

En cas d’inflammation chronique, il convient de réduire, voire d’arrêter l’entraînement. Au cours des premières 24 à 48 heures, le refroidissement peut apporter un soulagement. L’automassage des muscles du mollet peut également réduire les douleurs, car l’assouplissement permet de réduire les forces de traction supplémentaires exercées sur le tendon d’Achille.

Les douleurs chroniques sont souvent ignorées au début, puisqu’elles apparaissent très insidieusement. Sur le plan médical, la thérapie par ondes de choc ou les injections de sang autologue peuvent être utilisées pour lutter contre les problèmes. À un stade plus précoce, les problèmes peuvent être abordés par un entraînement excentrique. Les fibres de collagène sont renforcées par la tension générée et l’eau retenue est réduite.

Exercice excentrique : placez les deux plantes du pied sur une marche d’escalier, abaissez le talon, restez un moment dans cette position, puis soulevez le pied jusqu’à ce que vous soyez sur la pointe des pieds.

Cet exercice devrait être effectué jusqu’à deux fois par jour pendant 12 à 15 semaines.

1 réponse sur « Douleurs du tendon d’Achille chez les coureurs* »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *