Qu’est-ce qu’une courbature ? 8 faits à connaître

Catégories

Les courbatures durent en général jusqu’à 72 heures et le pic de douleur survient généralement 48 heures après le sport. Dans l’article suivant, tu trouveras plus d’informations et de conseils sur la façon de combattre les douleurs musculaires.

Qu’est-ce que les courbatures ?

L’expression « courbatures » existe depuis toujours. Les courbatures décrivent une douleur musculaire inoffensive mais gênante après une performance sportive, qui était soit très prononcée et dépassait de loin le niveau d’entraînement actuel, soit des structures musculaires qui sont habituellement moins entraînées ont été sollicitées.

Combien de temps durent les courbatures ?

Les courbatures peuvent en principe survenir dans n’importe quel muscle, mais elles touchent généralement les grandes parties musculaires des extrémités supérieures et inférieures. Du point de vue de la médecine sportive, on parle de courbatures de type I. Les douleurs commencent normalement après une période préliminaire indolore de 12 à 24 heures et durent ensuite entre 24 et 72 heures, avec une nette diminution de la problématique douloureuse au cours des dernières 24 heures. Le pic de douleur se situe généralement 48 heures après l’effort sportif.

Comment apparaissent les courbatures ?

Les scientifiques pensent depuis longtemps qu’il s’agit d’une perturbation temporaire des éléments structurels et du tissu conjonctif du muscle, induite par l’effort. Il en résulte une dégradation des protéines due à un processus inflammatoire local. La plupart du temps, le dommage survient lors de formes d’exercices excentriques, c’est-à-dire lorsque les muscles sont étirés. Ces mouvements nécessitent moins de cellules musculaires ; en médecine du sport, on parle de moins d’unités motrices recrutées. La force ainsi générée est donc répartie sur une zone de section musculaire nettement plus petite et la tension musculaire par unité de surface est nettement plus élevée que lorsque les muscles sont contractés.

Pourquoi la douleur n’est-elle pas immédiate ?

La question de la période sans douleur immédiatement après une activité sportive fait l’objet de plusieurs projets de recherche. On part actuellement du principe que le traumatisme initial déclenche une cascade d’inflammations qui n’entraîne les lésions secondaires perceptibles qu’après un certain temps.

Y a-t-il des sports qui provoquent plus souvent des courbatures ?

Les sportifs* qui effectuent des mouvements excentriques importants, comme c’est le cas par exemple dans les sports de force, sont plus susceptibles de souffrir de courbatures passagères. Mais d’autres sports, comme la course à pied ou le trail running, peuvent également provoquer des courbatures, surtout si le volume d’entraînement est rapidement augmenté.

Diagnostic de performance chez Medbase

Les scientifiques du sport et les médecins du sport de Medbase vérifient ton niveau de performance avec un test d’endurance. Sur cette base, ils t’expliquent de manière claire et simple comment intégrer les résultats de manière optimale dans ton entraînement.

Réserver maintenant

Peut-on continuer à s’entraîner avec des courbatures ?

Des séances modérées sont même bénéfiques, mais les séances d’entraînement intensives pour les groupes musculaires concernés ne sont pas recommandées. De plus, la performance des mouvements et des muscles peut être réduite pendant cette période. Les analgésiques (AINS) ne sont pas non plus recommandés. Les douleurs s’améliorent généralement d’elles-mêmes au bout de quelques jours. Le repos, un léger massage médical et le port de chaussettes de compression, si les jambes sont concernées, aident à une bonne récupération.

Les courbatures peuvent-elles être dangereuses ?

Les courbatures sont en fait un signal positif du corps après une activité sportive et elles produisent un effet d’entraînement, ce qui signifie qu’un entraînement efficace commence toujours par des courbatures. Il ne faut pas effectuer d’autres entraînements de haute intensité au sein des mêmes structures musculaires pendant les courbatures. Un surmenage permanent des structures entraîne un moins bon effet d’entraînement et, avec le temps, un overreaching (baisse des performances) des parties musculaires concernées.

Qu’est-ce qui aide vraiment à lutter contre les courbatures et à quoi faut-il renoncer ?

  • Mieux vaut prévenir que guérir, c’est-à-dire ne pas augmenter la charge d’entraînement trop rapidement, trop intensément et de manière unilatérale.
  • Les formes d’exercices/éléments de force concentrés entraînent moins de courbatures.
  • Un sport modéré et une légère thérapie de compression des structures concernées (bas de compression, massage, fasciathérapie) permettent de soulager mieux et plus rapidement les douleurs.
  • Les courbatures ne se traitent pas de la même manière qu’une déchirure de fibre musculaire. La cascade d’inflammations qui se produit à court terme dans le muscle et le tissu conjonctif permet d’obtenir un effet d’entraînement et ne doit pas être interrompue par des médicaments (AINS).
  • Il en va de même pour les bains de glace directement (et jusqu’à 4 heures) après un entraînement intensif. La réaction inflammatoire et la réaction musculaire dans les tissus entraînent un effet d’entraînement positif et devraient être autorisées. La seule exception concerne les sportifs* de haut niveau lors de grands événements, où les compétitions se déroulent sur plusieurs tours/jours et où il ne s’agit pas d’un effet d’entraînement, mais uniquement de la régénération la plus rapide possible des structures musculaires.
  • Des pommades alternatives telles que la célèbre pommade à la rose ou des produits à l’arnica ou au romarin peuvent être utilisées, mais leur utilité est marginale. Il en va de même pour les bains dits de relaxation.

Mythes sur les courbatures

  • Mythe 1 : Les courbatures sont dues à une longue et forte acidification des muscles (production de lactate).
  • Mythe 2 : Les étirements préviennent les courbatures.
  • Mythe 3 : En cas de courbatures, il vaut mieux ne pas faire de sport jusqu’à ce qu’elles disparaissent.
  • Mythe 4 : Les suppléments de calcium et de magnésium aident à soulager les courbatures. Une forte carence en magnésium peut entraîner de très fortes crampes musculaires et des spasmes, ce qui n’a toutefois rien à voir avec les courbatures et devrait faire l’objet d’un autre examen médical.

 

Medbase-Kellerhals

 

Auteur :

Dr. med. Christoph Kellerhals, spécialiste en médecine interne générale FMH, spécialisation interdisciplinaire en médecine du sport et du mouvement, Medbase Thun Panoramacenter

 

 

 

 

Qui est Medbase ?

Medbase est le plus grand réseau multidisciplinaire de médecine du sport en Suisse et propose des services spécialisés de médecine du sport aux athlètes, aux clubs et aux fédérations sportives de tous les niveaux d’activité dans les domaines de la médecine du sport, de la physiothérapie du sport, du diagnostic de performance et du conseil en entraînement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *